Recherche
    

Référer cette page Imprimer

Actualités


24-11-2014

Le CLD participe à la démarche de mobilisation régionale


La présidente du Centre local de développement (CLD) de Pierre-De Saurel, madame Jacinthe Sirois, ainsi que la directrice générale, madame Josée Plamondon, ont pris part, le 14 novembre dernier, à la rencontre de mobilisation lancée par le préfet de la Municipalité régionale de comté (MRC) de Pierre-De Saurel. En concertation avec les autres acteurs régionaux, cette rencontre visait faire une réflexion commune sur des moyens qui permettraient à la région de conserver son offre de services aux citoyens. Cet appel à la mobilisation fait suite aux différentes annonces de coupures financières du gouvernement auprès des instances publiques et à son souhait de rapatrier les centres décisionnels vers les grandes villes, deux décisions qui ont un impact réel pour la région et ses citoyens.

« Dans le contexte de l’exercice actuel d’assainissement des finances publiques imposé par le gouvernement, incluant des coupures budgétaires importantes et des changements organisationnels majeurs, le CLD a pleinement conscience que ce n’est pas seulement le développement économique de la région qui est bouleversé mais également le développement social de la communauté », mentionne madame Josée Plamondon, directrice générale du CLD.

« Couper les budgets et modifier la mission des Carrefour jeunesse-emploi (CJE), fusionner notre commission scolaire à celle de Saint-Hyacinthe, abolir le Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de Pierre-De Saurel afin de rapatrier la gestion de l’établissement à une agence située à Longueuil, oui toutes ces actions auront des répercussions directes sur le développement de la région. Sans compter que le pacte fiscal transitoire a amené une désorganisation importante de notre organisme de développement économique qu’est le CLD, les répercussions sont inévitables. Quels sont les impacts de tous ces changements? On peut présumer que les services offerts aux jeunes seront diminués et moins accessibles ; que nos enfants fréquenteront des établissements scolaires qui sont situés à une plus grande distance de leur domicile ; que les décisions des services à offrir dans nos hôpitaux seront prises par des gens connaissant moins bien les besoins de notre population ; que le financement et l’accompagnement aux entrepreneurs seront diminués avec la conséquence que le nombre de nouveaux entrepreneurs sera à la baisse dans la région ; que les gens devront sortir de la région pour aller travailler en étant relocalisés pour certains. Il faut penser dès maintenant aux répercussions possibles. Ces décisions amèneront peut-être des familles à quitter la région, alors que nous avons un besoin réel de renouvellement de la population active du territoire pour continuer à offrir des services à notre monde », précise la présidente du CLD, madame Jacinthe Sirois.

Au cours de la rencontre, les intervenants socio-économiques présents ont discuté de ce genre d’impacts potentiels. Tous se sont entendus pour amorcer dès maintenant un travail de concertation qui permettra la mise en place d’une démarche mobilisatrice dont l’objectif est de faire connaître leur désaccord face à certaines décisions imposées tout en mettant en place des outils qui favoriseront le maintien de services de proximité adéquats et d’une bonne qualité de vie et ce, pour les citoyens actuels et futurs de la MRC.